Details

Prix Fritz Stolz 2020 décerné à deux thèses remarquables

Le SSSR a décerné à Ramona Jelinek-Menke et Fabian Pfitzmann le prix Fritz Stolz de cette année.

De nouveau, le jury a décidé d'attribuer le prix Fritz Stolz à deux des mémoires présentés. Les deux études sont également remarquables et, en même temps, fondamentalement différentes en termes de sujet et d'approche. Ainsi, ils représentent pas seulement la qualité mais aussi la diversité de la recherche dans le domaine des sciences des religions en Suisse.

 

Ramona Jelinek-Menke: Religion und Dis/ability – Behinderung und Befähigung in religiösen Kontexten. Eine religionswissenschaftliche Untersuchung von Interviews mit Betreuten und Betreuenden in anthroposophischen, evangelischen und katholischen Einrichtungen für Menschen mit geistiger Behinderung, Universität Zürich, 2019.

Dans sa thèse, Ramona Jelinek-Menke aborde la relation entre la religion et le statut social des individus, en s'appuyant sur l'exemple de l'in/exclusion des personnes considérées comme handicapées mentales (geistig behindert). Déployant une perspective constructiviste, dans laquelle le "handicap" n'est pas considéré comme une caractéristique individuelle mais comme le résultat d'une construction sociale du "dis/ability" (Un/Fähigkeit), elle demande comment la religion contribue à la construction du "dis/ability" et inversement comment le "dis/ability" informe les structures de la "religion". De manière empirique, la thèse s'appuie sur des interviews qualitatives avec des soignants et des résidents de six établissements catholiques, protestants et anthroposophiques en Allemagne.

L'un des aspects les plus forts de cette thèse c'est l'intégration puissante de l'analyse empirique, de la réflexion méthodologique et du sens théorique, en déployant habilement l'appareil conceptuel de la théorie des systèmes de Luhmann pour l'interprétation des données empiriques. De plus, cette thèse constitue une contribution novatrice au domaine naissant des études sur le handicap dans les sciences de la religion (behinderungsbezogene Religionswissenschaft).

 

Fabian Pfitzmann: Un YHWH venant du Sud? De la réception vétérotestamentaire des traditions méridionales et du lien entre le Madian, le Néguev et l’exode (Ex-Nb ; Jg 5 ; Ps 68 ; Ha 3 ; Dt 33), Université de Lausanne, 2019.

La thèse de Fabian Pfitzmann cherche à apporter une nouvelle perspective sur un vieux débat dans l'histoire des religions de l'ancien Israël : d'où vient le Dieu de la Bible hébraïque ? En utilisant différentes parties du texte biblique, les historiens ont proposé un certain nombre de réponses différentes. Pfitzmann, cependant, soutient qu'il ne faut pas chercher une origine unique et essayer d'harmoniser artificiellement les différents témoignages textuels, mais plutôt accepter la présence d'une multiplicité de traditions. Cela amène l'auteur à analyser la manière dont les responsables de la Bible telle que nous la connaissons ont traité cette multiplicité de traditions et quels étaient leurs objectifs tant éditoriaux que politiques.

Cette thèse est impressionnante tant par son érudition que par son originalité : elle recadre en effet le débat académique sur l'origine de YHWH, en passant à une approche discursive des textes bibliques dont nous disposons.